Et si les langages des signes favorisaient le développement du langage oral ? S’ils permettaient de mieux se comprendre, de mieux accueillir et de mieux inclure, bref de mieux vivre ensemble ? Certains parents apprennent à leur bébé à signer avant même qu’ils ne sachent parler et affirment mieux communiquer avec lui, à être plus complices, à mieux comprendre les besoins qu’il leur exprime. Le geste aide-t-il à s’approprier le langage, et peut-il réguler les difficultés de communication ? Si c’est le cas, il est légitime de s’intéresser à la question lorsque l’école accueille des jeunes enfants en plein apprentissage du langage, ou des élèves scolarisés dans une langue qui n’est pas leur langue première, ou qui présentent un trouble du langage ou de la communication.

C’est à partir de ces interrogations que le personnel du jardin d’enfant Kimua et de l’école Saint François-Xavier d’Urrugne, ainsi que d’autres enseignants du réseau se sont lancés dans l’initiation à l’outil MAKATON cette année. Lors d’une première session de deux jours, douze salariés de de l’OGEC (AESH, ATSEM, et éducatrices de jeunes enfants) ont pris sur leur temps personnel pour s’y former (chapeau bas les filles !). La seconde session, qui concerne cette fois-ci les enseignants, aura lieu en décembre et janvier.

Une communication augmentée

Le Makaton est un outil d’aide à la communication et au langage. Il est constitué d’un vocabulaire fonctionnel utilisé avec la parole, les signes ou les pictogrammes. Mis au point en 1973-74 par Margaret WALKER , orthophoniste britannique, il a pour finalité de répondre aux besoins d’un public d’enfants ou d’adultes présentant de troubles d’apprentissages et de communication. Mais il peut être également utilisé pour aider le développement de la parole et du langage chez les enfants. Cet outil permet de favoriser les échanges en accédant à l’ensemble des fonctions de la communication : dénommer, formuler une demande ou un refus, exprimer un sentiment, commenter

Afin de mettre en place ce type de formation l’école est entrée en contact avec une orthophoniste formatrice agrée MAKATON. Une réunion d’information a eu lieu avec le personnel intéressé. Puis une demande a été effectuée auprès de l’Association Avenir Dysphasie Makaton qui dispose d’un site internet avec davantage d’informations :

Makaton – Programme d’aide à la communication et au langage

Makaton – Approche multi-modale de la communication associant la parole, les signes et/ou les pictogrammes

Pour terminer, voici une vidéo très sympathique qui a fait le tour du web il y a 3 ans où l’on voit une petite fille très expressive faire une surprise à ses parents sourds en signant les chants du spectacle de l’école afin qu’il puissent l’apprécier :

 

%d blogueurs aiment cette page :