Des transformations substantielles semblent se préparer dans le domaine de l’éducation inclusive. En octobre dernier la concertation “Ensemble pour une École Inclusive” avait été lancée auprès du CNCPH (Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées), en lien avec plusieurs acteurs associés (représentants des associations des personnes handicapées, parents d’enfants handicapés, organisations syndicales, collectivités territoriales et des parlementaires). Le 11 février dernier, le Ministère de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse publiait un diagnostic partagé qui dégageait trois priorités : renouer la confiance avec les familles, soutenir les enseignants, revaloriser le métier d’accompagnant. 4 documents documents disponibles en ligne restituent ce diagnostic et avancent des propositions.

Simplifier le processus de scolarisation

En vue de faciliter et simplifier l’accès aux adaptations et compensations, de garantir l’effectivité des mesures et des plans d’obligation scolaire et de permettre l’accompagnement des parents dans le respect du projet familial, des propositions ont été faites en faveur de la création d’un document unique qui prendrait la forme d’un « plan de scolarisation » et qui concernerait également les temps périscolaires. Sont également proposés des « cellules aide handicap école territorialisée », la transformation de l’offre médico-sociale, ou l’augmentation du nombre d’enseignants référents.

D’autres propositions concernent des modification des formations, celle des enseignants mais également celle de l’ensemble des acteurs au sein de l’école, elles pourraient de ce fait être communes. De même, des formations conjointes pourraient avoir lieu entre le secteur éducatif et le médico-social.

Un référent scolarisation pourrait également être identifié et responsable d’un élève en situation de handicap. Dans les nouvelles constructions des salles pourraient être dédiées aux interventions des professionnels dans l’école.

Pour en savoir plus : https://handicap.gouv.fr/IMG/pdf/30_dicom_ecole_commission_education_scolarite.pdf

Coopérer dans l’école

Avec l’objectif de soutenir les enseignants, c’est tout un appui le secteur médico-social qu’il est proposé de créer, un coopération étroite entre l’équipe éducative et les professionnels. Il s’agit d’assouplir les cadres juridiques ( supprimer les IME et SESSAD au profit des “dispositifs” : modèle du DITEP), de développer un programme de formation ambitieux en faisant évoluer le contenu des formations initiales des personnels médico-sociaux et enseignants et en soutenant un plan de formation continue partagée, et construire une stratégie d’implantation immobilière des Unités d’Enseignements Externalisées.

Pour en savoir plus : https://handicap.gouv.fr/IMG/pdf/30_dicom_ecole_inclusive_cooperer_dans_l_ecole.pdf

Vers un nouveau PPS (Projet Personnalisé de Scolarisation)

Dans l’état actuel, 3 documents accompagnent la scolarisation d’un élève en situation de handicap : la Grille d’Evaluation SCOlaire rédigée par l’école, le Projet Personnalisé de Scolarisation élaboré par la MDPH, puis le document de mise en oeuvre du PPS, complété par les enseignants. Alors que le Gevasco est jugé comme “inefficace pour évaluer les élèves handicapés”, “structuré pour générer l’exclusion des élèves”, et ne tenant pas “suffisamment compte des remarques des parents”, et que le document de mise en oeuvre du PPS, qui existe depuis 2016 de manière facultative, n’a pas bénéficié d’une véritable appropriation par les enseignants et qu’il n’est “presque jamais rédigé”, la proposition formulée envisage un PPS qui serait la fusion des trois documents (Gevasco, PPS, et document de mise en œuvre), un document unique rédigé par l’enseignant et transmis aux participants de l’équipe de Suivi de Scolarisation 7 jours avant qu’elle n’ait lieu (le 15 février au plus tard). Ce document serait finalisé au cours de l’ESS pour application immédiate s’agissant des points qui font consensus, puis validé ou amendé par la MDPH pour toute la durée d’un degré (maternelle, élémentaire, collège ou lycée). Le nouveau PPS prendrait également en compte l’inclusion de manière plus globale en incluant un volet périscolaire/cantine/activités extra-scolaires.

Pour en savoir plus : https://handicap.gouv.fr/IMG/pdf/30_ecole_inclusive_focus_groupe_parents.pdf

Dispositif 2d employeur

Enfin, la concertation nationale a donné lieu à une réflexion les moyens existants pour que les accompagnants aient la possibilité de pouvoir compléter leurs revenus avec un deuxième contrat  (accompagnement péri et extra-scolaire, aide et accompagnement à Domicile etc.)

En attendant que les propositions se concrétisent, le ministre de l’EN a annoncé la fin des recrutements des accompagnants en contrat aidé. Ceux-ci le seront, à partir de Juillet 2019, en CDD de trois ans, renouvelable une fois, ensuite transformé en CDI. Une formation continue de 60h00 par an leur sera proposé.

Pour en savoir plus :
http://www.education.gouv.fr/cid138964/ensemble-pour-une-ecole-inclusive-une-concertation-et-un-diagnostic-partage-pour-progresser.html
https://handicap.gouv.fr/IMG/pdf/30_ecole_inclusivedispositif_second_employeur.pdf