Certains ont eu l’immense bonheur de vivre samedi  un moment en suspens,  à la croisée des 2 mondes, celui des valides et celui des “Autrement valides” grâce à l’initiative du Conservatoire Maurice Ravel.

Au rythme d’un cor, le spectateur a été emporté dans une expression autour des 5 éléments. Il a  eu l’impression d’être l’indispensable sixième élément du spectacle.  Celui à qui on offre, celui qui prend plaisir, celui qui regarde, celui qui perçoit les moindres bruits,  celui qui est honoré par ce qu’on lui donne à vivre, celui qui est touché, celui qui est ému aux larmes, celui qui rit, celui qui aime, celui qui se sent minuscule et à la fois si grand, celui qui est différent, celui qui vit sur la même terre… Un parmi les autres.

Moment magique qui permet d’oublier la personne porteuse de handicap et de ne percevoir que des artistes sur scène.

On appelle ça de la danse inclusive.  Il n’existe pas de loi 2005 pour l’encadrer. Il existe juste de belles âmes pour la faire naître au monde.

On nous appelle l’école inclusive. Il existe une loi pour nous encadrer. Mettons-nous suffisamment en scène tous les talents de nos “Autrement élèves” ?

Retour sur le programme du 4 avril 2015 :

autrement-valide

Expérimenter les arts avec ses propres aptitudes physiques et sensorielles-Conservatoire Maurice Ravel-

Un autre spectacle est à vivre,  le 10 avril 2015 :

concert-dans-le-noir

Un concert dans le noir

L’atelier de danse inclusive Oxala :

Naitre au monde Oxala

 

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :